UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2014

Le désir, impulsion de l'âme travestie par l'esprit

Il n’est pas de ressenti plus oppressant que celui qui découle d’un impératif lié au devoir de s’exécuter sans la sève du désir spontané. Même le devoir doit relever de cette impulsion d'un désir épuré.
Tout ce qui motive nos agissements consentis doit être mû par le désir. Point d’obligation, principe, morale ou convenance qui n'aient à coeur d'être sortis tout droit de l'école de l'âme.
La liberté d’être, c’est la liberté totale de commencer une chose et d’y mettre un terme selon l’expression de ses désirs aboutis et maîtrisés. Le désir ne doit pas être une impulsion de l'âme travestie par l'esprit.

Les commentaires sont fermés.