UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2013

Jamel Debbouze, une morale de caniveau

Jamel Debbouze, qui a fait voeux d'amnésie sur l'autel de son propre passé discuté, nous gratifie de sa morale exquise et sentimentale à l'occasion d'un film du réalisateur Nabil Ben Yadir dans lequel il joue le rôle d'un toxicomane roublard qui rejoint la marche des beurs.

Marche des beurs qui, en 1983, faisait une entrée triomphale à l'Elysée.

Alors que notre acteur en vogue évoque la mort de maghrébins tous les deux / trois jours à l'époque de la dite marche, il conclu que ça n'est plus le cas : "trente ans après leur combat, le bilan est positif", dira Jamel Debbouzze.

Je me suis tout de même demandé si nous étions observateurs dans le même pays ?? Vivons-nous sous le même ciel ??? Je ne me souviens pas d'une telle hécatombe de résidents étrangers en 1983. En revanche, pour sûr aujourd'hui, les casseurs ont remplacé les marcheurs !! Et les victimes n'ont pas le coeur à la marche symbolique.

Eh bien moi non plus, je ne marche pas !! Marchera qui voudra !!

16:51 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.