UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2016

Déchéance de la nationalité ??? ou roman feuilleton ??

Pour certains dévots de la France pour tous, la déchéance possible pour tous les français, autant dire l'amalgame illisible en tête d'affiche, est le garde-fou de l'égalité de tous devant la constitution...amalgame entre communautarisme en état de guerre et peuple générationnel en état de siège, béatitude à voir le monde à l'image de ses propres fantasmes. 
Caroline Fourest, pour qui personne ne comprend jamais rien sauf elle, est pour sa part, contre toute déchéance en trotskyste avisé, puisqu'elle même ne comprend pas le sens de l'ordre en tant que valeur positive, ne connait d'autre nécessité que bafouer la morale pour elle vulgaire, et s'approprie justice pour les besoins d'une cause tout juste féconde en milieu universitaire. Mais peut-être n'ai-je pas compris la subtilité de femme/serpent, dans le temple dévoyé où presse se prosterne.

Pour l'heure, le texte envisage une déchéance "possible" aux binationaux ayant acquis la nationalité. Pas d'apatrides même criminels, tel est la beauté restrictive d'une idée si grande et bien française, alliée à ses assortiments européens. La loi fixait déjà les conditions de perte de la nationalité. Perte / déchéance / quelle différence ??

De toute façon, cet effet d'annonce n'a rien de dissuasif pour des hommes et femmes  ralliés à l'emprise d'un djihad ayant pris corps, après incubation dans les laboratoires de nos banlieues explosives. Hommes et femmes qui méprisent la France, sa société, ses valeurs, ses symboles, et ce qu'elle peut avoir d'honorifique.

13:49 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.