UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2009

Renaître aprés une mort apparente

J'ai cessé d’écrire il y a 9 bonnes années. D’une part, parce que ma vie est bien remplie de ce très petit noyau d’êtres chers que j’aime tout naturellement. D’autre part, parce que je n’ai manqué à personne, puisque personne ne m’a lu, ou n’a voulu me lire.

En effet, j’ai éprouvé le désir et le besoin d’écrire, puis je me suis plu à vouloir transmettre une émotion vivante qui est restée lettre morte. Pourtant, je n’ai pas été sans porter brièvement à la connaissance de quelques proches intimes ou non, l’existence de l’ouvrage qui avait vu le jour au crépuscule de leurs bonnes intentions.

Aussi, l’indifférence ayant été telle, je n’en ai plus jamais parlé.

Je suis content de cette évolution, de cette révolution qui s’est produite en moi. Je suis désormais affranchi de ce qui commande ou commandite la plume de tant de gens qui se disent écrivains. Alors même que je croyais avoir enterré ma passion de laquelle je ne donnais aucun signe de vie, l’idée d’écrire se mit à nouveau à germer dans mon esprit renaissant. Je vais donc reprendre mon crayon. Je le fais pour moi-même, après tout. Mais je n’irai pas prier les éditeurs, et fidèle à ma conduite de toujours, je ne participerai à aucune manifestation littéraire au sein desquelles je n’ai jamais eu ma place, à tout point de vue.

L’internet me convient très bien, avec cet espèce d’anonymat au service de la modestie, qui met néanmoins à disposition de tout un chacun ce qui d’insoupçonné restera fatalement ignoré, bien plombé par un coût si modeste soit-il, mais dont personne ne voudra payer le prix.

09:58 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

L'écriture (ou tout autre activité) qui serait essentiellement motivé par l'espoir (et donc l'attente) du regard d'autrui est, me semble-t-il, une porte grande ouverte à la désillusion.
C'est la raison pour laquelle je pense que tu as bien raison dans ta présente démarche.

Écrit par : hicham | 27/06/2009

Les commentaires sont fermés.