UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2011

Collard / Belkacem - Aucune surprise

Maître Gilbert Collard, dont je salue le ralliement à la cause nationale s'est à mon goût, laissé piégé dans les travers habituels de la tentative de disculpation face aux accusations de racisme lancés sans cesse par le clone de Kosciusko-Morizet en la personne de Najat-Vallaud Belkacem, tous deux perroquets savants avides de reconnaissance et hautement ambitieuses. Mme Belkacem a t'elle, elle aussi, un bouquin à vendre? Il est un peu facile pour les valets du système de lancer des accusations infondées pour n'avoir pas à parler des affaires dans lesquels sont impliqués nombre d'élus de leurs appareils modèles. Pour ceux qui considèrent la France comme un champ de manoeuvres utile pour le déroulement de leur carrière, il est convenu de toute façon que se montrer favorable à la préférence nationale, c'est se montrer raciste. L'accusation ne tient pas, mais la calomnie ne choque plus les esprits. Offrez donc tous les gages possibles et imaginables, rien ne suffira jamais!! Encore convient-t'il, lorsque l'on est un si vilain zélateur de cette préférence maudite, d'être favorable aux naturalisations réussies à la mode Guéant. Est-il encore permis de s'interroger sur ce vivre ensemble que l'on nous impose et qui ne découle pas de la volonté du peuple consulté, mais de la volonté d'élus stipendiés qui simulent l'expression d'une ferveur républicaine au bénéfice de leur allégeance aux banques, aux lobbies et aux patrons du CAC 40.

 

Alors on en vient naturellement aux excès inverses pour tenter de se dédouaner. Maître Collard s'est donc plu à donner tous les gages possibles de sa bonne foi et bien au delà, au point de prendre le parti que l'on attendait de lui. Bien-sûr, cela n'aura pas suffi!! Partie de plaisir pour Mme Belkacem. Avait-il besoin de se défendre de quoi que ce soit pour déployer le drap blanc de sa vertu républicaine mise en doute? 

 

Jusqu'à quand la politique politicienne exploitera t'elle ce puits sans fond de ressentiments aux arrière-goûts d'épuration? Encore un débat qui n'a pas été d'un grand secours pour conjurer la crise. Certainement pas le meilleur moyen de rassembler un peuple traumatisé par son passé, meurtri aussi longtemps que durera cette inquisition dispensatrice de respectabilité.

 

Lorsque l'on cherche à se mettre hors d'atteinte, on est une cible parfaite, dans le point de mire du chantage permanent.

22:20 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.