UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2011

le progrès? Parlons-en!!

Le progrès, c’est un peu comme la banque de dépôt et la banque d’affaires. Il y a le progrès réel et le progrès spéculatif. Le progrès réel, c’est le labeur et la persévérance de quelques-uns qui  produit de grandes avancées. Le progrès spéculatif, c’est la somme des promesses des politiques et sauveurs comme on en a déjà connu, qui s’approprient les effets du travail des premiers au nom de la providence d’une modernité dont ils seraient l’expression accomplie, pour au passage nous vanter le produit qu’ils ont la charge et la grâce de nous vendre au prix du plus exceptionnel fardeau. De quoi nous parle-t-il au juste ? Eh bien de cette Europe que l’on nous présentait comme une chance, un progrès, et qui est en réalité un cauchemar et un purgatoire pour les modestes esclaves que nous sommes. C’est ce même progrès spéculatif dont la chrétienté se faisait la providence et le héraut dans ses débuts modestes mais ampoulés de promesses, pour en réalité déboucher sur la décadence et l’effondrement de l’empire, la ruine, le chaos, puis les conversions forcées, les tortures, l’inquisition et l’obscurantisme.  Un peu ce que nous vivons aujourd’hui avec la toute bonne conscience de nos pseudo élites en messies sauveurs, et qui ont donné aux conversions forcées une portée salutaire et angélique, nonobstant la torture morale d’une idéologie contraignante, liberticide et commanditée par la nouvelle inquisition d'un empire ruiné aux relents d'un autre âge.

11:14 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.