UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2007

Conseil Suprême des Hellènes Gentils

J’ai découvert un site sur internet qui s’appelle « Conseil suprême des Hellènes gentils ». Je ne sais rien de cette fondation et je n’ai lu que les pages traduites en français car je ne lis pas le grec. Car, dois-je le préciser, il s’agit d’une fondation grecque. Vous le découvrirez comme moi et pourrez faire les commentaires que vous jugerez opportuns. J’ai demandé ce qu’en pensaient divers interlocuteurs sur le forum XXX. Et là, j’ai été attristé de la réaction si j’ose dire partiale de paiens Hellénistes dont la tolérance ne serait sujette à caution. Car, au nom de la tolérance, on galvaude ce principe au nom d’idéaux en croyant bien faire.  Et je n’ai rien contre ces paiens bien intentionnés pour lesquels j’ai une certaine estime. Mais le débat d’idées n’a jamais été aussi difficile en ces temps où l’homme s’estime particulièrement ouvert, ouvert dans la mesure où il vous laisse entrer dans l’espace bien délimité de ses convictions empruntées. Aussi, l’Hellénisme est autrement mesuré !! Il n’impose pas, à bible ouverte, l’usage d’ une idée selon un canon à ne pas transgresser sous couvert d’un mot noble à qui l’on donne, au sens large, un vêtement étriqué. Etriqué parce que le sectarisme, c’est aussi l’idée qui devient idéologie même si cette idée est tout le contraire du sectarisme. La tolérance, c’est également la sagesse de ne pas se lancer dans des accusations injustifiées. C’est aussi chercher à comprendre, ne pas se laisser emporter, ne pas couper court aux discutions sous prétexte que vous ne seriez pas le modèle idéal de l’Helléniste irréprochable. Mais encore et surtout, dans l’esprit, l’Hellénisme, c’est aussi l’honnêteté dans le fait de rapporter scrupuleusement l’idée dont on veut discuter pour ne pas en faire sujet à faire de la polémique, et ne pas se laisser gagner par des interprétations abusives dont je cite un extrait au sujet du site précité :

« Un hellénisme "authentique" est un parfait contre-sens quand il désigne une vérité pré-établie qui ne saurait tolérer d'autres formes de compréhensions et de pratiques spirituelles. Il n'y a pas d'hellénisme sans esprit de tolérance et respect de la diversité, et je tiens à l'affirmer avec force. On voit s'établir, là où précisément cela ne devrait paraitre, une tendance à l'intégrisme et l'exclusion absente de la tradition que l'on est sensé prendre comme modèle. Confondre dualisme et complémentarité, perçevoir la renaissance comme un remake de vécu personnel, croire qu'un karma véhicule une notion de péché, montre à l'évidence les limitations de compréhension que l'on s'est imposé et que l'on impose aux autres (les relectures simplistes de Pythagore et de Platon ne sont visiblement pas que le fait des matérialistes). Mépris de la philosophie et des apports étrangers?... moi-même néoplatonicien, je me considère honoré par cette exclusion, au vu de son origine. Saloustios (qui a écrit le superbe "Des Dieux et du monde") qui eut le tort d'être né près de Bordeaux et de descendre d'une ancienne famille gauloise, contrevenant sans doute à une certaine pureté ethnique, passe à la poubelle. Subissent le même sort l'empereur Julien et ses proches, Porphyre, Jamblique (et la théurgie), Proclus (dernier représentant de l'ancien hellénisme à Athènes) et tout les néoplatoniciens qui ont luttés pour maintenir dans les temps diffciles la vitalité des écoles de sagesse.
Les chrétiens d'Alexandrie ont assasinés la poétesse néoplatonicienne Hypatie. Il est navrant de constater qu'aujourd'hui comme hier, on traine toujours son corps dans la boue puisque les ignorants applaudissent à un second enterrement de première classe des idéaux qu'elle défendait. Que dire alors de certains pré-socratiques? (Anaximandre, Empédocle, Anaxagore et Heraclite...) et des "étrangers" Plutarque et Apulée. Bref, vider l'hellénisme de toute sa sagesse est sans doute conforme à notre société de consommation où le fast-food spirituel, à la fois self-service et tout-jettable, fait préférer à beaucoup le moindre effort et les discours formatés. Mais on ne récolte que ce que l'on sème.» etc etc

Sujet verrouillé par l’intéressé !!

La limitation de compréhension n’est alors pas le fait de la personne incriminée, et si l’on devait parler de péché, je dirais qu’il y a un péché d’orgueil dans cette démonstration. Pour la circonstance, je trouve un petit peu théâtral cette sortie qui contrevient à tout sens de la mesure. En quoi le fait de ne pas être de telle sensibilité voudrait-il dire qu’on ne tolère pas ses membres ?? Peut-être est-ce le cas de cette fondation, mais comment peut-on l’affirmer puisque je n’ai rien lu sur cette interface traduite qui le laisse entendre !! N’est-ce pas là une façon malheureuse d’allumer un incendie ?? De créer en quelque sorte une guerre de religion qui serait une première dans le monde paien, étranger à ce type de rapport  et de contexte??

Et comment peut-on qualifier tristement cette fondation alors que, je cite le rédacteur du site concerné :

"Et nous sommes pleinement solidaires de tous les groupes ou mouvements du monde entier qui oeuvrent pour le rétablissement de leurs éthos et religions traditionnelles, ainsi qu'avec ceux qui mènent la lutte multiforme pour la Liberté, la Tolérance, le respect de la Nature et la Démocratie Directe à tous les niveaux de la vie quotidienne."

Concernant Platon et Pythagore, le rédacteur du conseil suprême des Hellènes gentils dit simplement que ceux-ci ont importé les idées "morales" de civilisations orientales, mais il ne médit pas sur eux. L'association ne souscrit pas à ces écoles et elle le dit clairement!! Est-ce un délit ?? 

A cette démonstration, je joins ma réponse :

XXXXX, je ne comprends pas ta mise au point sur la diversité de l'Hellénisme. Peux-tu me dire où le discours (discours du conseil suprême des Hellènes gentils) contrevient aux principes élémentaires du respect de l’autre ? Dans ce site, je n’ai pas trouvé de mépris de la philosophie et des apports étrangers. On peut tout à fait ne pas adhérer aux écoles qui ont intégré de quelque manière que ce soit l’idée de morale, et avoir le respect qui est dû aux exegètes de celles-ci et surtout à leur parcours sans tâches. Toutes les sensibilités propre au paganisme rangées derrière leurs guides respectifs ont résisté avec pugnacité au christianisme. Qui l’a nié ?? Par aillleurs et pour ma part, je ne confonds pas dualisme et complémentarité, je ne perçois pas la renaissance comme un remake de vécu personnel mais comme l'aboutissement d'une ascèse. Je ne crois pas dans un karma qui véhiculerait une notion de péché, mais je ne m'interdis pas l'emploi du terme "karmique" sur le plan littéraire!!
Libre à toi d'associer mon approche du sacré à un fast-food spirituel, et de qualifier mon discours de discours formaté. 
Ou est donc cet esprit de tolérance au sujet duquel la leçon m'est faite ?  

Je cite enfin la réponse d’un modérateur suite à une relance de ma part :

XXXXX ne visait personne de manière personnelle, (faux!! Il y a quelques insinuations en rapport avec mon livre dont la lecture a été mal comprise ou dont le sens a été volontairement galvaudé) mais le lien que tu as proposé et les discours identitaires que l'on pouvait y lire.
C'est cela qui contrevient à XXXXXX
Il suffit d'ouvrir les yeux, de lire le texte, et de constater...
Outre cela, ce texte ne contient pas que des idioties, mais je suis bien obligé d'admettre qu'il s'agit là d'un groupe identitaire, puisqu'il définit l'hellénisme comme forcément ethnique, ce qui à mon sens est une aberration, ainsi que selon l'optique défendue par XXX, l'hellénisme ayant existé en divers endroits du monde et à diverses époques, de même que d'autres cultes.
Quant à l'intervention de XXXX, elle ne faisait que souligner certains travers de ce texte, justement, qui prétend aussi, par exemple, que l'hellénisme est une religion supérieure aux monothéismes, ou encore que les apports de Platon et Pythagore dénaturent l'hellénisme, alors que pour beaucoup ils en constituent l'un des fondements... Bref on est loin de cette tolérance dont il est si souvent question, et il me parait logique de refuser ce qui fonctionne par une logique d'exclusion...
Je rejoins XXX sur le ton polémique et personnel de ce nouveau sujet que je suis à deux doigts de verrouiller...

Ma dernière réponse :

Merci XXXXX de m'avoir répondu avec aménité. C'est trés difficile d'avoir si peu de marge de manoeuvre pour discuter. C'est pourquoi je continuerais ce développement sur mon blog car, comme tu dis, nous sommes à deux doigts d'un verrouillage que l’on pourrait considéré comme justifié car la discussion n'est pas sereine et c'est bien dommage. Je dois cependant rétablir quelques vérités. Le site dont il est question n'a jamais dit que l'Hellénisme était une religion supérieure aux monothéismes. Le rédacteur du texte a parlé de civilisation supérieure. Cela n'est pas pareil, et je crois savoir que nombres d'écrivains à leur manière ont considéré la grèce antique comme une civilisation supérieure sans que cela ait pu être considéré comme l'expression d'une exclusion. Ceci dit, à la base, l'Hellénisme est aussi une religion propre aux Hellènes, une religion du sol où les références ne sortent pas du contexte grec mais qui n'interdit pas que tout un chacun s'y retrouve. Une spiritualité qui s'ouvre au monde sans être ni messianique, ni universelle.

Enfin, il faut comprendre que les grecs ont subi une longue occupation qui peut les conduire à une recherche identitaire, bien distinct du discours identitaire. On ne peut comparer leur vécu au nôtre. Ils vivent effectivement sur une terre qu'ils ne reconnaissent plus!! Ils n’ont pas le droit de pratiquer la religion de leurs ancêtres, et ne peuvent, semble t’il se considérer comme les légitimes héritiers d’un bien dont le monde s’est approprié l’essence au même titre que les musées se sont appropriés les frontons brisés de leurs temples.

Ne peut-on pas comprendre le drame humain et spirituel de ces quelques résistants de l’apocalypse???

   http://www.ysee.gr/html/fre/index.html

51eeb4c83de987195ec2ec2020813578.jpg

14:20 Publié dans Fondation | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour mon ami Helléniste,

Je viens de lire avec intérêt et attention ton message et je me suis rendu sur le site dont il est question pour prendre connaissance des quelques mots traduits en français.

Pour ma part, j'approuve que les mouvements païens se fassent connaitre et que les païens de tous bords et de tous horizons s'unissent pour regagner leurs droits souvent perdus et bafoués. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai créé mon site. Pour offrir un lieu de parole et d'expression à tous les païens.

Mais s'il y a une chose que je ne tolère pas et encore moins d'une religion c'est de s'élever contre les autres, comme, certes, l'a fait l'église chrétienne. Mais s'ils ont commis des erreurs ce n'est pas une raison pour les imiter, bien au contraire. Et, ma fois, en lisant le texte du site en question je ressens surtout une révolte contre cette église, que certes je peux comprendre mais que je ne peux pas accepter. Car si j'ai correctement compris leur manifeste, c'est bien de ça dont il s'agit, se soulever contre le christianisme.

Je suis comme tu les sais surement de tradition druidique. Et notre tradition, à elle aussi énormément souffert sous le joug des chrétiens, nos cultes sont eux aussi réprimés par cette institution qui prône la tolérance mais ne fait pas ce qu'elle dit. Mais cela ne justifie pas à mes yeux que je me soulève contre elle. Car la haine et la peur sont deux choses à bannir de nos vies. Et c'est bien ces deux choses que je nourrirais en agissant de la sorte. Ca me fait d'ailleurs penser au petit conte indien que je site sur mon blog. Si tu ne l'as pas déjà lu et si le cœur t'en dit je t'invite à aller le lire.

A mes yeux la meilleure "riposte" contre les exactions de cette église est de ne pas lui prêter plus d'attention qu'elle ne mérite et à se battre sur un autre plan en faisant revivre et connaitre nos traditions et en éduquant l'opinion publique afin que chacun soit en mesure de se faire sa propre opinion sur nos croyances base sur son propre bon sens et non sur ce que l'église chrétienne a voulu faire croire durant des siècles.

Au plaisir de te lire à nouveau et que les dieux t'accompagnent...

Écrit par : DomLeBarde | 19/10/2007

Les commentaires sont fermés.