UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

Faut-il être démocrate ?

Faut-il être démocrate ?

Mettez-vous à l’aise, il n’existe plus d’hommes qui ne soient pas démocrates. C’est peut-être d’ailleurs le fruit de notre évolution réussie. Scoup, nous réalisons aujourd’hui à quel point nos ancêtres étaient incomplets, pas finis quoi !!

Faut dire, ils avaient mordu dans un mauvais fruit au départ, ce qui les a précipités dans le tartare des barbares jusqu’au Ragnarokr où ils ont sombré lors du dernier conflit mondial.

Aujourd’hui, nous sommes libres !! Heureux? Oui, ceux qui se disent libres le sont probablement. Bénéficions-nous de la liberté d'expression ? Ceux qui ne transgressent pas le canon de la sainte obéissance peuvent se prévaloir de l'avoir. De toute façon, ceux qui se plaignent de n'en pas bénéficier sont forcément des individus pas clairs. Sommes-nous maîtres de notre destin ? On ne nous a pas consulté sur les grandes questions qui engagent notre avenir. Mais je n'oublie pas que nous sommes en démocratie. Il est donc toujours permis d'espérer. C'est d'ailleurs le propre des grandes religions révélées.

Sommes-nous des esclaves ? Humm, cette question n’est pas celle d’un démocrate sincère. Il n'est pas convenable de se plaindre dans une société qui s'emploie à oeuvrer en faveur de la justice sociale, leitmotiv des capitalistes. En effet, pour être démocrate sincère, il faut aussi être capitaliste, même pauvre, surtout pauvre, car les capitalistes riches ne sont pas tenus de prouver leur sincérité. Ceci dit, on peut être à la fois démocrate et anti-capitaliste à condition d’être encarté dans le système. Le système? C'est la bonne mère. C’est l’organisation mondiale politique et financière qui gouverne les lobbys, qui eux-mêmes, orientent les politiques nationales, pour le bien-être commun des hommes de demain. Pour aujourd'hui, on s'en tiendra là. Lorsque l'on est anti-capitaliste dans l'enceinte sacrée, on est alors une utile attraction, syndicat doudou trublion dans l’échiquier politique évangélique, bien intransigeant avec le pouvoir et l'argent, et bien complaisant avec le système qui vous accorde une tribune et des subventions. Cette nouvelle mouture pseudo révolutionnaire bien comme il faut aide à fixer les mécontents dans un mouvement de contestation qui s'est juré de ne rien changer en vérité, mais qui a tout loisir de s’en prendre vaguement aux créateurs de richesses, rejetons du système pas toujours comme il faut, pourvu qu'aucune chaîne n'entrave l'état major du capitalisme qui vit de cette manne juteuse et l'exploite sans jamais rien créer.

Parce qu'enfin, il faut que tout le monde vive, et le système est bon avec ses ouailles quoi qu'en disent les détracteurs pas démocrates qui survivent.

Il faut savoir que ce système là gouverne sur terre. Il gouverne sur la masse lymphatique des politiciens guimauve. Il est Dieu et s'inféode toutes les grandes religions auxquelles il accorde une exclusivité qui les lient. Mais ce dieu là n’est pas celui des pauvres. C’est le Dieu qui distribue les châtiments suprêmes sans la moindre humanité au nom de la démocratie tant chérie.

Moi, je suis démocrate bien sûr!!!

13:34 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.
Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.
Aux pays poivrés et détrempés ! — au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.
Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route !

Arthur Rimbaud (Les Illuminations - Démocratie)

Écrit par : Le Photon | 14/11/2009

Les commentaires sont fermés.