UA-66869334-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2013

Hollande, l'aveu de faiblesse qui ridiculise la France et bouscule l'Etat de droit

Dans l'affaire Léonarda, le président Hollande, fragile et chahutable, a touché le fond en abaissant la fonction présidentielle à une grotesque intervention officielle qui n'avait pas lieu d'être. Fonction présidentielle otage de ses reculades insensées. Il a montré le profil d'un élève craintif, retranché frileusement derrière les formules et les principes en jouant sur le registre d'une émotion téléguidée. Ses simulacres de fermeté ont laissé éclater la faiblesse de son état cherchant la salut dans d'inacceptables compromis. Sans égard pour sa fonction, il a bafoué l'administration et la loi, et s'est plu à légitimer le caractère illégal d'une situation ubuesque au détriment de la paisible destinée des français bousculés. Cette affaire n'aurait jamais dû dépasser le stade de l'info. Au contraire, le monde entier a observé le spectacle. Résultat : la France est ridiculisée.

A la question Ne faut-il pas faire d'exception pour les enfants ?? Marine Le Pen répond : "NON". Il faut couper "toutes les pompes d'aspiration" de l'immigration clandestine, notamment en mettant fin à la "scolarisation obligatoire des enfants clandestins dont on voit bien aujourd'hui qu'elle ne sert en définitive qu'à éviter l'expulsion des parents."

Marine Le Pen s'est insurgée contre la proposition de 10 000 euros faite à la famille pour partir, selon le rapport de l'Inspection générale de l'administration. "Sur quelle cassette prend-on cet argent que l'on offre à des clandestins pour qu'ils aient l'amabilité de se soumettre à la loi française ??"

La présidente du FN veut la "suppression dans la loi de la possibilité de régulariser un clandestin" : "toute personne qui vient ou se maintient d'une manière illégitime sur le territoire national ne doit même pas envisager d'être régularisée".

Note perso : tout français devrait avoir le bon sens de se conformer aux usages passés, plutôt que d'adhérer à des idéaux contraires d'inspiration marxiste. Prenez cet article comme une lettre ouverte à tous les français de devoir pour conjurer la coquetterie du Français d'opérette qui s'imagine rayonner sur le monde, étalant avec affectation ses grands principes artificiels, géhenne des temps modernes.

10:40 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

je partage entièrement ton point de vue car "y en a marre"

Écrit par : elleona | 22/10/2013

Les commentaires sont fermés.